Une reconstruction mammaire post mastectomie : Mesdames, vous y avez droit!

Au Canada, il semble que moins de 10 % des femmes qui subissent une ablation des seins optent pour la reconstruction mammaire. Une statistique surprenante, me direz-vous, puisque les chiffres révèlent que chaque année, ce sont 25 000 Canadiennes qui reçoivent un diagnostic de cancer du sein. Pourquoi une telle réalité? Nous croyons que la majorité de ces femmes ignorent simplement l’existence d’une telle option. Pourtant, mentionnons que non seulement la reconstruction mammaire est couverte par le régime public au Québec, mais en plus, il est possible de se faire reconstruire la poitrine aux suites d’une mastectomie. Cette innovation chirurgicale mérite d’être exposée au grand jour et devrait susciter à la fois l’intérêt des femmes éprouvées par le cancer du sein, lesquelles sont en droit de connaître leurs options…

Des avantages notables

La reconstruction mammaire pratiquée immédiatement après avoir subi une mastectomie est une chirurgie offerte de plus en plus fréquemment. Ainsi, les experts soulèvent que les avantages psychologiques d’une telle opération devraient être sérieusement considérés par les médecins. Un article publié tout récemment dans Plastic and Reconstructive Surgery, la revue médicale officielle de l’American Society of Plastic Surgeons démontre que cette option permet entre autres à la femme de retrouver rapidement une image corporelle qui lui convienne et de se sentir bien de nouveau dans son corps et dans son esprit. Ainsi, la femme concernée n’a plus nécessairement à attendre plusieurs mois avant de procéder à une reconstruction mammaire. Les séquelles psychologiques se voient ainsi diminuées. Une telle procédure nécessite également une seule convalescence, un avantage significatif lorsque l’on est confrontés à la maladie.

Une candidate idéale

Vous vous demandez si vous pourriez bénéficier d’une telle opération? Il faut savoir que cette procédure ne convient malheureusement pas à toutes les femmes. En effet, certains stades de la maladie ainsi que les traitements adjuvants, telle la radiothérapie ou la chimiothérapie peuvent interférer avec la possibilité d’une reconstruction immédiate. Également, les médecins ne recommandent pas cette procédure pour les femmes souffrant de diabète ou encore celles qui sont fumeuses. Afin de bénéficier de cette option, il importe d’en discuter préalablement avec son médecin. Une approche multidisciplinaire peut parfois être nécessaire pour établir si la patiente est une candidate idéale à ce type d’opération.

Un commentaire

  1. J’ai subi cet intervention… Ablation/reconstruction et je suis très contente… Je le recommande à toutes les femmes qui doivent subir une ablation car on a moins l’impression de perdre notre féminité… Et c’est une intervention très bien réussi et en plus pas besoin de retourné en chirurgie 2 fois… Merci de votre attention!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *