Tout savoir sur les cicatrices postopératoires

Pour de nombreux patients et patientes, l’une des principales inquiétudes vis-à-vis la chirurgie esthétique est la cicatrisation. Où seront faites les cicatrices ? Seront-elles visibles ? À quel point ? Combien de temps dure la guérison ? Comment favoriser une cicatrisation optimale ? Tant de questions importantes qui méritent des réponses. Et bien que ces réponses varient grandement d’une procédure à l’autre et d’une personne à l’autre, voici quelques pistes qui pourront vous éclairer. Pour toute question supplémentaire, ou pour planifier une consultation personnalisée, n’hésitez pas à contacter mon équipe.
 
Tout d’abord, il faut savoir que le processus de cicatrisation est un processus lent, qui apportera des changements vraiment visibles qu’après un certain temps. En règle générale, il faut attendre au moins 6 mois avant de constater une réelle amélioration de l’apparence. Durant cette période, la cicatrice est en période de maturation, c’est à ce moment qu’elle est la plus visible. Mais soyez sans crainte, car le travail d’un bon chirurgien consiste toujours à faire les incisions aussi petites et discrètes que possible. Au cours des 6 à 12 mois suivant l’opération, vous pouvez vous attendre à une véritable amélioration et diminution de l’apparence de vos cicatrices.

Des emplacements adaptés


S’il est vrai que chaque type de chirurgie requiert des incisions à différents endroits, il l’est tout aussi vrai pour le physique différent de chaque patient. Lors des rencontres préliminaires avec votre chirurgien, celui-ci déterminera avec vous l’emplacement idéal des incisions qui seront à faire lors de la chirurgie. Il n’y a pas deux interventions identiques, chaque petit détail est évalué d’avance en fonction du physique du patient, de ses préférences personnelles, de ses attentes et de sa condition physique.

Ainsi, pour une augmentation mammaire, par exemple, trois types d’incisions sont généralement utilisés. La cicatrice postopératoire peut être inframammaire (sous le sein), périaréolaire (autour de l’aréole) ou axillaire (sous l’aisselle). Ensuite, bien évidemment, sa grosseur dépend du type et de la grosseur de l’implant désiré, entre autres choses.

L’abdominoplastie peut elle aussi être effectuée de différentes façons : tout dépendant de la silhouette du patient et de ses besoins, on pourra lui faire une abdominoplastie complète (longue cicatrice au-dessus du pubis ainsi qu’autour du nombril) ou une mini-abdominoplastie (cicatrice plus courte au-dessus du pubis). Ainsi, pour chaque intervention, le chirurgien s’assure d’opter pour les incisions qui conviennent le mieux à son patient, et qui lui assureront la meilleure apparence possible suite à la cicatrisation.

Et le traitement?


Justement, cette cicatrisation, parlons-en… Car il existe bel et bien des façons d’améliorer, et même d’accélérer la guérison d’une cicatrice. Bien entendu, avant et après une chirurgie, nous discutons en détail avec chaque patient des traitements précis qui conviennent à sa situation. Mais généralement, on conseille ceci : dans les 1 à 2 premières semaines après l’intervention, il est important de maintenir la cicatrice propre pour lui permettre de bien commencer le processus de cicatrisation. Ensuite, on recommande l’application d’une crème au silicone pour accélérer la maturation et ainsi assurer une apparence optimale.

Est-ce que ça disparaît complètement?


Malheureusement, non. Après plusieurs mois, plusieurs patients et patientes atteignent des cicatrices quasi-invisibles, à peine perceptibles au toucher. Il ne faut donc pas s’attendre à voir la cicatrice diminuer jusqu’à ce qu’elle ne soit plus visible. Il restera toujours une marque (très légère, si on la traite bien), c’est entre autres pourquoi il faut bien prendre le temps de réfléchir avant de faire son choix de chirurgien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *