Les implants mammaires en silicone : Faut-il s’en méfier?

Depuis de nombreuses années, des femmes de partout dans le monde optent pour les implants mammaires en silicone dans l’optique d’augmenter leur confiance en soi et de raffiner leur beauté. Pourtant, cette pratique courante chez la gent féminine a souvent été pointée du doigt par le public et fait l’objet de nombreux débats médicaux. Est-ce dangereux pour la santé de recourir à des implants mammaires constitués de silicone? Cette question brûle les lèvres de bien des femmes en consultation clinique…

Un peu d’histoire

Mais d’où vient donc cette peur et est-elle fondée? Au début des années 1960, ce produit révolutionnaire fait son entrée sur le marché américain. Après quelques années d’utilisation, le public commence à émettre des préoccupations reliées entre autres à une possibilité de rupture de l’implant mammaire. Ainsi, on évoque des risques pour la santé tels que la manifestation de cancers du sein et de maladies auto-immunes telles que la polyarthrite rhumatoïde, la fibromyalgie, etc. En réponse à ces inquiétudes, un moratoire est instauré en 1992. Aucune preuve scientifique n’ayant pu démontrer la toxicité du produit, les implants mammaires en silicone sont réintroduits dans le marché au début des années 2000.

Des études rassurantes

Depuis le début de ce moratoire, 32 études scientifiques sur le sujet ont été menées. Aucune d’entre elles n’a pu prouver que le silicone introduit dans l’implant mammaire est responsable de maladies ou de problèmes de santé quelconques. Récemment, ces études ont été examinées par le docteur Ethan Balk, chercheur à l’Université Brown située à Providence dans l’État de Rhode Island. Ce dernier confirme ces résultats : les implants mammaires en silicone ne sont pas liés à des problèmes spécifiques sur la santé à long terme.

Assurer un suivi

Évidemment, s’il y a de quoi se réjouir de cette nouvelle, il ne faudrait pas oublier que tous les types d’implants peuvent causer quelques complications minimes, les plus fréquentes étant la rupture et la contracture capsulaire, laquelle fait référence à la contraction de l’enveloppe de l’implant autour de la matière intérieure et à son durcissement. Il est également primordial de garder en tête que les implants mammaires ont une durée de vie de 10 à 15 ans. Ainsi, un suivi à court à long terme avec son médecin est fortement recommandé.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *