Chirurgie plastique et esthétique : franchir le pas?

Au cours des dernières années, la chirurgie plastique et esthétique a grandement évolué. Étant plus accessible et plus précise que jamais, nombreux sont tentés de retoucher l’une ou plusieurs parties de leur corps pour des motifs bien disparates. Nul ne pourrait le contredire, cette industrie sait réellement faire des miracles! Devant ce constat, faut-il faire de nos désirs une réalité à tout prix? Quand doit-on passer à l’action et quand est-il préférable de s’y abstenir?

Vivre mieux grâce à la chirurgie plastique et esthétique

Chez les personnes ayant un désir profond de subir une chirurgie plastique ou esthétique pour corriger un trait physique qui leur parait disgracieux, de nombreuses études ont démontré qu’une telle opération aura pour effet d’améliorer considérablement l’estime qu’elles ont d’elles-mêmes, leur apportera une confiance en soi et pourrait même leur offrir une meilleure qualité de vie. En ce sens, l’opération est justifiée puisque ces personnes retrouveront peu à peu un sentiment de bien-être, lequel est primordial pour mener une bonne vie.

S’intéresser aux risques psychologiques

Toutefois, il faut savoir que ce type de chirurgie n’est pas indiqué pour tous. En effet, il faut s’intéresser par-dessus tout à la santé psychologique du patient, et surtout aux raisons qui motivent cette décision. Pourquoi le patient croit-il qu’il sera plus heureux en ayant une telle chirurgie? Le fait-il pour lui-même ou bien pour les autres? Veut-il à tout prix ressembler à quelqu’un qu’il n’est pas? Va-t-il pouvoir vivre avec le regard et les commentaires d’autrui? Pour bien évaluer la condition psychologique du patient, le chirurgien prendra soin de prévoir une ou plusieurs consultations préliminaires et de poser les questions adéquates.

Vérifier les attentes du patient

Pour le chirurgien, vérifier les attentes du patient en termes esthétiques lui permettra de prendre une décision éclairée et de mieux saisir les intentions du patient. En effet, des attentes qui seraient trop vagues ou encore irréalistes peuvent démontrer que le problème du patient ne sera pas résolu grâce à une intervention chirurgicale. Dans ce cas-ci, le chirurgien pourrait diriger le patient vers un professionnel de la santé pouvant davantage répondre à ses besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *