Choix des implants mammaires

L’introduction des implants mammaires en silicone a eu lieu en 1962. Ils ont marqué une nouvelle ère d’augmentation mammaire afin de remplacer les anciennes techniques d’injections du matériel directement dans les seins. Un Moratoire a eu lieu en 1992 afin de limiter l’utilisation des implants en silicone. Il a duré 12 ans. De multiples études ont démontré l’innocuité du produit. L’utilisation du silicone est en augmentation depuis, puisqu’il offre certains avantages que n’offrent pas les prothèses salines.

Le consentement éclairé sur le choix des prothèses demeure primordial. La discussion des avantages, inconvénients, risques et alternatives est d’une importance capitale avant de procéder à la chirurgie. Plusieurs types d’implants peuvent être utilisés, plusieurs formes et projections d’implants, différents emplacements de la prothèse sont possibles. Cette chirurgie peut être combinée avec un redrapage si la descente du sein est importante. Elle s’applique aux différentes étapes de la vie : jeune femme, après une grossesse ou après une première chirurgie mammaire. Vu les multiples options disponibles, la consultation permettra de préciser les besoins de la patiente et ainsi d’adapter un plan approprié. Cette chirurgie se pratique sous anesthésie générale.

Implants au salin

Chirurgies des seins


Le type d’implants mammaires
Les implants salins nécessitent une bonne couverture des tissus mous. La souplesse de la prothèse est plus importante chez les prothèses silicones à moins d’avoir une contracture capsulaire. Cependant, la prothèse saline est une bonne prothèse pour ceux qui n’aiment pas le concept d’avoir des prothèses en silicone.
La texture de l’implant
Le but de la prothèse texturée est de diminuer les contractures capsulaires. Elle est utilisée surtout dans une augmentation retroglandulaire (devant le muscle) avec une bonne couverture des tissus mous afin d’éviter la palpabilité de la prothèse. En retromusculaire (derrière le muscle), la texture n’a pas d’importance.

La forme de l’implant
La prothèse ronde est utilisée dans les cas où le volume manquant se trouve surtout dans la partie supérieure du sein (déformation post allaitement ou perte de poids). Les prothèses anatomiques sont utilisées chez les patientes ne désirant pas remplir la partie supérieure du sein ou présentant un sein tombant. Il s’adapte particulièrement bien aux seins de forme tubéreux. .
Localisation de l’implant
L’implant est placé devant le muscle : si la patiente a une ptose au niveau des seins. Ceci nécessite l’utilisation d’un implant en silicone. La condition primordiale reste une bonne épaisseur de tissus pour camoufler la prothèse. L’implant est placé derrière le muscle : ceci est fait si la prothèse choisie est saline ou que la patiente ne présente pas une bonne couche de tissus.
Les différents types d’incisions
Inframmaire (dans le pli du sein): donne un accès direct à la chirurgie. La cicatrice est cachée dans le pli inframmaire

Periaréolaire (autour du mamelon): bonne guérison de la cicatrice. Accès privilégié dans le cas où le redrapage est combiné à l’augmentation mammaire. Potentiel de diminution de la sensibilité du mamelon et contamination de la prothèse avec les canaux lactifères.

Axillaire (au niveau de l’aisselle): l’avantage d’avoir la cicatrice loin des seins. Elle ne s’applique pas à tous les types de seins. Nécessité d’une incision sur le sein pour les chirurgies subséquentes.


POUR PLUS D’INFORMATION, VISITEZ


L’AUGMENTATION MAMMAIRE

Suivre Dr Haddad

Dr Jacques Haddad

1000 boulevard Lionel-Groulx,
bureau 101
,
Sherbrooke (Quebec)
J1L 0H5

Nous joindre

Téléphone : 1-819-822-3025
Télécopieur : 1-819-822-0646
Ligne sans frais : 1-844-822-3025

Nous écrire